Taux d’intérêt minimal, Copré fait mieux!


Le taux d’intérêt minimal, c’est-à-dire le taux de rémunération minimum des comptes de prévoyance des assurés, fixé annuellement par le Conseil fédéral, divise le secteur depuis plusieurs années.

Pour 2012, les bénéfices présentés par les compagnies d’assurance sur leur activité IIe pilier ont pu choquer, au vu du maintien du taux susmentionné à son niveau le plus bas de tous les temps, à savoir 1,5%, alors que les assureurs ont annoncé un bénéfice de 661 millions de francs, soit des performances entre 6 et 7 %.

Pour retrouver un peu d’équité, la Commission fédérale de la LPP suggère au Conseil fédéral d’augmenter le taux d’intérêt minimal à 1,75% pour 2014, recommandation qui a été suivie.

 

Et COPRE dans tout cela?

À l’inverse des assureurs, nous n’avons ni actionnaires ni organismes tiers à rémunérer, ce qui nous permet de nous concentrer exclusivement sur le rendement des cotisations et des avoirs de nos affiliés.

Indépendants depuis 1998, nous offrons à nos assurés une rémunération de leurs capitaux d’épargne supérieure à la moyenne, sans volatilité excessive.

En 2012, COPRE a attribué un taux d’intérêt de 3% sur la totalité des avoirs vieillesse, soit le double du minimum exigé, 71% de plus que la recommandation du gouvernement pour 2014, et 33% de plus que l’appréciation à 2,25% souhaitée par le syndicat Travail.Suisse.

Nos performances proviennent de la diversification soignée de nos placements, ainsi que de notre parc immobilier de près de 40 objets, dont l’excellent rendement nous permet d’atténuer les fluctuations boursières et constitue un gage de sécurité et de stabilité pour l’avenir.